mon blog de geek...

Ça y est ! C’est officiel, on va bientôt pouvoir respirer sans être gêné par les fumeurs (du moins si la loi est appliquée)
Le tabac sera donc « interdit dans tous les lieux publics, écoles, collèges, magasins à compter du 1er février 2007 », a déclaré Dominique de Villepin.
Mais, « les établissements qui traditionnellement accueillent les fumeurs, comme les bars-tabac, restaurants, discothèques, disposeront d’un délai supplémentaire jusqu’au 1er janvier 2008 ». En attendant il faudra continuer à choisir entre la zone fumeurs ou non fumeurs dans les restaurants. Un choix toujours délicat quand on est avec un client fumeur… (Heureusement, que dans le sud on peut souvent manger en terrasse)
Les boites de nuit et bars attendront donc encore un an pour m’y voir (je doute que ma clientèle leur manque beaucoup…) Rien que sentir l’odeur de ma veste après une soirée dans un pub… beurk.
La loi Evin de 1991 posait déjà le principe « de l’interdiction de fumer dans tous les locaux à usage collectif ». Le décret précisait que l’interdiction valait pour « tous les lieux fermés et couverts accueillant du public ou qui constituent des lieux de travail » mais ne concernait pas les emplacements réservés aux fumeurs. Le problème est que c’est l’inverse qui s’est produit : l’interdiction ne s’appliquant que dans les lieux réservés aux non-fumeurs. Ce sont donc les fumeurs passifs qui se trouvaient parqués (une forme d’apartheid ?)
Aujourd’hui donc, les restaurants et bars-tabac récoltent les fruits de leur laxisme.
Il était temps, le tabagisme passif causant aujourd’hui davantage de morts en France que les accidents de la route. Cela dit, il est plus rentable pour l’Etat de poser un radar fixe que des détecteurs de fumée 🙂
Une mesure courageuse néanmoins à quelques mois des prochaines élections. Globalement les français y sont favorables à 80% (et même 56% chez les fumeurs) mais comme toujours, ce ne sont pas ceux qui approuvent une décision qui manifestent dans les rues ou font perdre une élection. Déjà les buralistes appellent à manifester le 6 novembre. De leur coté, les restaurateurs n’ont pas oublié les promesses non tenues a propos de la TVA à 5.5%.

Il est quand même dommage de devoir légiférer sur un sujet où la simple courtoisie devrait suffire. Toujours la tendance de l’État à se mêler de la vie des citoyens. Une loi de plus, des contraintes supplémentaires pour les entreprises. Parce que, finalement, sur qui retombera le coût de ces mesures ? Comme pour les 35 heures, ce sont les petites entreprises qui auront le plus de peine à régler les coûts d’adaptation. Des aides financières sont évoquées (pour les buralistes mais rien n’est dit sur les restaurants)

Pour ma part, je ne crois pas que les restaurants/bars/discothèques verront une baisse de leur fréquentation. A partir du moment où tous sont concernés (Un bar lillois avait échoué en tentant seul l’expérience non-fumeur il y a un an) il n’y aura pas de report de la clientèle vers d’autres établissements. Au contraire, l’air y étant moins toxique, il sera plus agréable d’y passer la soirée (comment ça je parle pour moi ?)

Par contre ce sont les buralistes qui en seront les grandes victimes. Mais pas de cette seule mesure. Le tabagisme étant en déclin dans tous les pays développés, c’est l’activité même qui est condamnée à terme. Les débitants distribuant le tabac pour le compte de l’Etat, il serait normal que celui-ci compense la perte qu’il leur fait subir. Une subvention (« remise compensatoire ») avait déjà mise en place pour aider les débitants dont le chiffre d’affaires a baissé suite aux augmentations de tarif (+45% en 3 ans et triplement en 15 ans) de 2003. Mais cette mesure devait s’achever en… 2007 !

Finalement la France rejoint la plupart des pays voisins : Un texte intéressant compare les différentes législations en Europe. En gros :

  • 4 pays (Irlande, Norvège, Suède et Italie) interdisent de fumer dans les restaurants, de façon plus ou moins rigoureuse.
  • En Allemagne, Autriche, Danemark et aux Pays-Bas, l’interdiction ne s’applique pas aux restaurants et en Belgique seuls les restaurants de plus de 50m² sont concernés.
  • En Angleterre, Espagne et au Portugal aucune interdiction.

Si la loi est appliquée (il est question d’amendes de 75€ par contrevenant et 150 pour l’établissement, mais va-t-on devoir créer une police du tabac ?) on verra probablement apparaître des attroupements de fumeurs à l’entrée des hypermarchés, sur les trottoirs devant les bars, restaurants et discothèques. Une autre nuisance apparaîtra alors : les mégots envahiront la rue, comme sur la plage où il faut presque filtrer le sable avant d’étaler sa serviette.

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *